Singapour ville des contraventions : les (nombreuses) choses à éviter…

Il y a un dicton local (en anglais) qui résume tout à propos de Singapour : Singapour is a fine city. Dicton qui inspire d’ailleurs un merchandising souvenir plutôt drôle.

Souvenir de Singapour autour du thème des contraventions

Le sens premier est « Singapour est une ville agréable ». En effet, on y vit bien, c’est tellement propre que ça en est surréaliste pour un habitué du métro parisien, la nature est très respectée, la sécurité est quasiment absolue (la ville possède un des plus bas taux de criminalité au monde, on peut marcher seul dans la rue à n’importe quelle heure en sécurité, ce qui change de pas mal d’endroits…).



La seconde signification joue sur le double sens du mot fine, qui est en anglais à la fois l’adjectif « bon, agréable » et le nom commun « amende, contravention ». Car les règles de vie qui font de Singapour une sorte de ville anti-incivilités sont très strictes et issues, pour aller très vite, d’un mélange entre les règles culturelles de bienséances et de morale chinoises et victoriennes. Et donc, si on n’a pas été prévenu, on peut facilement recevoir un paquet d’amendes salées, en reproduisant par exemple de mauvaises habitudes qu’on aurait en France, mais aussi des choses nous paraissant assez normales.

Un autre souvenir drôle surle thème des amendes et contraventions à Singapour

Pour commencer, il existe énormément de raisons d’aller visiter un endroit beau et fascinant comme Singapour, par contre on ne rejoue pas là-bas les fêtes de Bayonne, on ne s’y murge pas la tête en faisant les fous sur la voie publique. N’allez pas non plus draguer de manière trop insistante une jolie singapourienne dans la rue, ni échanger un baiser amoureux avec votre partenaire dans un parc luxuriant. Les « amoureux qui se bécotent sur les bancs publiques avec leurs petites gueulent bien sympathiques » c’est en France, pas à Singapour. Tout ce qui peut se ramener, même de loin ou de manière erronée pour des Européens, à de la débauche ou de la licence, est proscrit en publique.

L’homosexualité (masculine, car il n’y a pas de problème avec la féminine…) est graduellement de plus en plus tolérée, mais disons que de toute façon hétéros et homos sont égaux en ce sens qu’effusions ou manifestations affectives ne doivent pas avoir lieu hors d’un cadre privé.

Si vous avez la mauvaise habitude de jeter parfois des choses dans la rue, petits détritus ou mégots de cigarette, préparez vous à sortir les biftons (500S$) car à Singapour mieux vaut ne pas rater poubelles et cendriers publiques. Dans la rue encore, interdiction de cracher  (1000S$), et on traverse aux passages piétons (100S$). Si vous mangez ou buvez dans le MRT (le Mass Rapid Transit, le métro de Singapour…) pareil, préparez-vous à aligner les billets (500S$).

Si vous êtes machouilleur de chewin-gum, habituez-vous aux bonbons à sucer avant d’aller à Singapour car là-bas cette consommation est extrêmement mal vue. Le moindre vieux chewin-gum égaré ou collé quelque part vous coutera 1000S$. D’ailleurs ils sont interdits à la vente sur place et si vous en avez trop de paquets dans votre sac de voyage on peut vous accuser d’importation illégale et c’est 1000S$.

Il y a tellement de motifs de contraventions à Singapour qu'on en fait des tshirts...

Voulez-vous d’autres motifs de contraventions ? Alors on continue ! Donner à manger aux oiseaux, 1000S$. Uriner en public ou dans un ascenseur, 1000S$. Ne pas tirer la chasse d’eau dans des toilettes publiques, 1000S$. Cueillir une fleur dans un parc, 1000S$. Gâcher de l’eau, 1000S$. Se connecter sur le réseau Wi-Fi du voisin, 5000S$. Danser dans la rue, 5000S$. Faire du skateboard sur le voie publique 500S$… Notez que la pornographie, qui inclue un magazine très soft comme Playboy, est interdite. Bref, laissez vos journaux compromettants dans l’avion…

Enfin, la drogue c’est mal en général, mais particulièrement à Singapour. Le concept de petit pétard récréatif entre amis est plutôt incompris là-bas, à tel point qu’il vous mènera en prison et à des milliers de dollars d’amende. Le trafic de drogue peut lui très vite se terminer à une potence… Mieux vaut être prévenu, ça ne rigole vraiment pas en la matière.

Tout ce dont nous parlons ici ne sont pas des menaces en l’air, ces règlements sont strictement appliqués aux locaux comme aux étrangers par une police en uniforme et en civil très efficace (et pour info, 1 dollar singapourien vaut à peu près 0,65 euro…). Pour autant rassurez-vous, vous ne rentrerez pas dans une dictature fasciste en arrivant à Changri, on se sent au contraire bien à et libre à Singapour. C’est juste qu’il y règne une conception plus disciplinée de la vie en société. Les Singapouriens sont très contents comme ça, et très fiers de leur cité-état.

Laisser un commentaire

Ce site est susceptible d'utiliser des "cookies". Plus d'informations...